Daily Archives: March 27, 2019

Viettel devient le seul opérateur de télécommunications à reprendre des services au Mozambique après Idai, un cyclone tropical violent

MAPUTO, Mozambique, 27 mars 2019 /PRNewswire/ — Movitel, une marque de Viettel, est devenu le premier et le seul fournisseur de télécommunications à reprendre ses services au Mozambique après le passage dévastateur du cyclone tropical violent, Idai, qui a ravagé le pays, tué des milliers de personnes et causé des dégâts importants dans les zones touchées.

Viettel becomes the only telecommunications provider to recover services in Mozambique following Intense Tropical Cyclone Idai

Les services complets de Movitel devraient reprendre à la fin du mois.

« Après le cyclone tropical violent Idai, de nombreuses routes du Mozambique ont subi de graves glissements de terrain, et par conséquent, les déplacements ont donc été très difficiles et la reprise après incident a été sérieusement affectée. Nous nous attendons d’ici le 30 mars à ce que les incidents soient complètement résolus et que tout le système de télécommunications au Mozambique soit rétabli », a déclaré M. Do Manh Hung, directeur général de Viettel à l’échelle mondiale.

Idai, qui est considéré comme la pire catastrophe climatique ayant frappé l’hémisphère sud, a commencé, le 14 mars, à approcher le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe. Avant même d’arriver, la tempête avait déjà presque tout endommagé dans les zones touchées, avait provoqué de graves inondations et fait des milliers de morts.

Viettel a été alerté des conséquences de la tempête sur son réseau de Movitel comprenant 273 stations émettrices-réceptrices de base. Elle a donc immédiatement commencé à définir son plan de mesures correctives.

Selon M. Do, Viettel a affecté 30 techniciens sur les marchés africains, y compris au Burundi et en Tanzanie, afin de remédier aux incidents pour Movitel, tandis que les techniciens de Movitel et les équipes de secours vietnamiennes, burundaises et tanzaniennes ont été chargés de réparer les systèmes de câbles et les stations émettrices-réceptrices de base touchées par le cyclone.

Actuellement, Movitel a récupéré 75 % de ses stations émettrices-réceptrices de base et les stations restantes sont en cours de reprise.

En plus d’aider le pays à récupérer ses services de télécommunications, Movitel a fait don de 50 tonnes de vivres et a reconstruit des maisons pour les habitants des zones touchées. La société a également donné 30 MZN (environ 0,5 USD) aux clients des zones touchées et a proposé au moins 20 000 cartes SIM à échanger. Dans les zones inondées, Movitel a réduit le prix des appareils 2G de 3 USD et remplacé les batteries des appareils achetés chez Movitel.

Selon les statistiques, le nombre d’abonnés Movitel ayant perdu la connexion pendant la tempête a atteint près de 290 000. Cependant, avec les promotions et le support des ventes, la consommation initiale a été rétablie à la normale quelques jours seulement après le passage d’Idai.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/841230/Viettel_Group___Movitel.jpg

Les dirigeants des gouvernements africains discuteront du secteur émergent du chanvre lors du Symposium InterCannAlliance

VICTORIA FALLS, Zimbabwe, 27 mars 2019 /PRNewswire/ — New Frontier Data, l’autorité en matière d’analyse de données et d’intelligence d’affaires sur l’industrie mondiale du cannabis, tiendra la première conférence sur le chanvre et le cannabis, The InterCannAlliance (ICA) Africa Symposium, au mois de mai 2019 à Victoria Falls. New Frontier Data a récemment présenté ses conclusions préliminaires au gouvernement du Zimbabwe, tout en travaillant en étroite collaboration avec d’autres régulateurs de la région, afin de finaliser les premières évaluations rigoureuses sur les risques et opportunités de la culture du chanvre en Afrique.

L’événement de l’ICA, sur invitation seulement, rassemble les chefs de file du secteur autour des Neuf piliers fondamentaux des nouveaux marchés du cannabis, afin de partager les leçons apprises et les pratiques exemplaires avec différents représentants de gouvernements et intervenants. Les participants recevront également la première étude de New Frontier Data sur l’impact socio-économique de la culture du chanvre dans les économies agricoles de l’Afrique subsaharienne, « The African Regional Cannabis Report: 2019 Industry Outlook » (Rapport régional africain sur le cannabis : perspectives du secteur pour 2019).

« Plus de 30 nouveaux marchés légaux du cannabis ont vu le jour aux États-Unis, chacun avec sa propre approche et un cheminement unique vers la mise en marché », a déclaré Giadha Aguirre de Carcer, fondatrice et PDG de New Frontier Data. « Des dizaines de nations à travers le monde souhaitent désormais connaître le modèle qui leur conviendra le mieux. »

Parmi les Neuf piliers fondamentaux présentés lors de l’ICA :

    1. Politique, Hoban Law Group (États-Unis)
    2. Réglementation, Hoban Law Group (États-Unis)
    3. Fiscalité, CohnReznick (États-Unis)
    4. Tests en laboratoire, Steep Hill Labs (États-Unis)
    5. Conformité, Simplifya (États-Unis)
    6. Données et rapports, New Frontier Data (États-Unis)
    7. Cultures, TheraCann International (Australie)
    8. Traitement, Mountain Medicine (Canada)
    9. Éducation des patients et des utilisateurs, Lift & Co. (Canada)

Pour recevoir une invitation à l’ICA Africa, ou pour plus de renseignements, veuillez adresser un courrier à contact@InterCannAlliance.com. Pour plus d’informations sur InterCannAlliance, veuillez consulter le site www.intercannalliance.com.

À propos de New Frontier Data :
New Frontier Data est une société multinationale indépendante, axée sur la technologie, spécialisée dans les données et l’analyse, qui fournit des renseignements commerciaux et des conseils sur la gestion des risques aux intervenants de l’industrie du cannabis, dans le monde entier. Les rapports et les données de New Frontier Data ont été cités dans plus de 80 pays pour renseigner les chefs de file du secteur. Fondée en 2014, New Frontier Data est basée à Washington (District de Columbia) et possède des bureaux à Denver (Colorado) et à Londres (Royaume-Uni).

New Frontier Data ne prend pas position sur le bien-fondé de la légalisation du cannabis. Pour en savoir plus sur New Frontier Data, veuillez consulter le site http://www.NewFrontierData.com.

Popcorn Training, a KnowBe4 Company, Introduces New Training Series Called Standups 4 Security

Groundbreaking security awareness training comedy series helps protect users from falling victim to social engineering attacks

Tampa Bay, FL, USA, March 27, 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — KnowBe4, the provider of the world’s largest security awareness training and simulated phishing platform, today announced a new security awareness training series called Standups 4 Security. Produced by Popcorn Training, a KnowBe4 company in South Africa, Standups 4 Security takes a comedic approach to training.

Standups 4 Security takes viewers through different examples of what cyber criminals do to target users within an organisation. The premise of the series covers how The Goliath & Goliath comedy and entertainment agency was the victim of fraud in 2018 and includes a cast of renowned and award-winning comedians from South Africa. The series covers real-life scenarios with a comedic twist, such as CEO scams, the dark web, spear phishing, social media oversharing and passwords. Standups 4 Security is available to KnowBe4’s diamond-level customers only.

“We’re excited to bring this new series to KnowBe4’s customers,” said Stu Sjouwerman, CEO, KnowBe4. “It’s our goal to constantly bring our customers fresh content that captures their attention, so this is another example of us doing just that. Popcorn Training has taken a new and unique approach within security awareness training with Standups 4 Security that is both educational and entertaining.”

To become a diamond-level KnowBe4 customer and to gain access to Standups 4 Security, please contact sales@knowbe4.com.

About KnowBe4

KnowBe4, the provider of the world’s largest security awareness training and simulated phishing platform, is used by more than 24,000 organisations around the globe. Founded by IT and data security specialist Stu Sjouwerman, KnowBe4 helps organisations address the human element of security by raising awareness about ransomware, CEO fraud and other social engineering tactics through a new-school approach to awareness training on security. Kevin Mitnick, an internationally recognised cybersecurity specialist and KnowBe4’s Chief Hacking Officer, helped design the KnowBe4 training based on his well-documented social engineering tactics. Tens of thousands of organisations rely on KnowBe4 to mobilize their end users as the last line of defence.

Number 96 on the list Inc. 500 of 2018, number 34 on 2018’s Deloitte’s Technology Fast 500, and 2nd place in Cybersecurity Ventures Cybersecurity 500, KnowBe4 is headquartered in Tampa Bay, Florida, with offices in England, the Netherlands, Germany.

Anna Collard
Popcorn Training, a KnowBe4 Company
+27827703805
annac@knowbe4.com

LMG : un rapport des Nations Unies sur la violence pendant les élections en RDC souligne le rôle de Gentiny Ngobila, ancien gouverneur de la province de Maï-Ndombe

NEW YORK, 27 mars 2019 /PRNewswire/ — La Commission des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies dans la République démocratique du Congo (RDC) a récemment publié un rapport concernant les violences électorales dans la ville de Yumbi située à l’intérieur de la province de Maï-Ndombe. i

L’équipe d’enquête des Nations Unies a été en mesure de vérifier qu’au moins 535 hommes, femmes et enfants sont morts, et que 111 autres ont été blessés dans la ville de Yumbi et dans les villages de Bongende et de Nkolo II. Le rapport a mis en évidence que des attaques se sont produites dans quatre localités entre le 16 et le 18 décembre 2018, et les considère comme pouvant être des crimes contre l’humanité.

Gentiny Ngobila, gouverneur responsable au moment des attaques de la province comprenant Yumbi est actuellement candidat aux élections de la province du Kinshasa devant se tenir le 10 avril 2019, et on s’interroge localement pour savoir si son rôle dans cette situation permet de considérer comme légitime sa candidature en tant que gouverneur potentiel pour les cinq années à venir.

Le 23 février 2019, des accusations ont été portées contre l’ancien gouverneur Gentiny Ngobila par l’auditeur général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). ii

Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains de la RDC, a insisté dans une interview récente sur le sérieux de la situation pour Gentiny Ngobila, ancien gouverneur et candidat pour la province du Kinshasa : « Il est évident que le gouverneur qui était en fonction devait prendre des mesures pour arrêter les massacres, et quoi qu’il en soit, ça sera un témoin clef pour le moment du procès. Il devra expliquer pourquoi on n’a pas pu arrêter les massacres. » iii

Le rapport des Nations Unies souligne que la violence a été facilitée par l’absence d’action pour l’empêcher, et relève que « les autorités provinciales semblent avoir échoué… à protéger la population. » iv « Malgré la manifestation de signes clairs de tensions croissantes et d’un risque accru de violence, aucune mesure n’a été prise pour renforcer la sécurité en cas d’attaques et la police a été retirée. » v

i Bureau du haut-commissaire, Droits de l’homme des Nations Unies, https://www.ohchr.org/Documents/Countries/CD/Report_on_Yumbi_March2019.pdf

ii Auditeur général des FARDC, 26 février 2019 1.320/A12 « M. Gentiny Ngobila et coll. en relation avec la situation de massacres à caractère de génocide à Yumbi et ses environs contre le peuple banunu-bobangi »

iii RFI (Radio France Internationale), « RDC : Mettre fin aux arrestations arbitraires, » 22 mars 2019, http://m.rfi.fr/emission/20190322-rd-congo-fin-arrestations-arbitraires-ministre-droits-humains-mushobekwa

iv SOURCE : AP (Associated Press), 12 mars 2019, « Nations Unies : le massacre de décembre au Congo laisse 535 morts »

v SOURCE : UN News, 12 mars 2019, « RD Congo : ‘De nouvelles vagues de violences sont probables’, préviennent les Nations Unies, à moins que l’État n’intervienne pour empêcher des représailles entre les communes », https://news.un.org/en/story/2019/03/1034511

CONTACT : Peter Ellison, p.ellison@lmg.com