Les gouvernements devraient mettre en place un système d’incitations pour le développement des TIC, (selon la directrice stratégique de la GSMA)

PÉKIN, 17 juillet 2020 /PRNewswire/ — China.org.cn publie un article intitulé « Les gouvernements devraient mettre en place un système d’incitations pour le développement des TIC (directrice stratégique de la GSMA) ».

Selon Laxmi Akkaraju, directrice stratégique de la GSMA (GSM Association, une association qui représente près de 800 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile à travers 220 pays du monde), les gouvernements devraient créer un environnement propice aux investissements et à l’innovation afin de stimuler le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) à l’ère numérique.

Laxmi Akkaraju, Chief Strategy Officer at the GSMA [Photo courtesy of GSMA]

Laxmi Akkaraju a tenu ces propos le 8 juillet à l’occasion du « Séminaire 2020 sur la stratégie client et l’analyse des difficultés rencontrées » (CSPA) organisé par le géant chinois des télécommunications Huawei.

Si la pandémie de COVID-19 a sans conteste affecté le déploiement et la commercialisation de la 5G, il apparaît également qu’elle a accéléré le rythme de la numérisation. Poussées par les impératifs liés au confinement, de nombreuses entreprises ont été tenues de se tourner vers les canaux en ligne et le travail à distance, a noté Mme Akkaraju.

Cette dernière a indiqué que les responsables politiques pouvaient influer sur le développement des TIC et aider les opérateurs comme les entreprises à gérer leurs activités dans les circonstances actuelles et le nouveau paysage en place, alors que le monde commence à envisager la reprise économique et la période post-COVID.

Mme Akkaraju a recommandé de simplifier les réglementations afin de faciliter le déploiement de la 5G, précisant que « les gouvernements, tant nationaux que locaux, peuvent contribuer à simplifier les procédures de planification, permettre aux opérateurs d’accéder aux installations publiques pour le déploiement des antennes et proposer des conditions raisonnables ».

Elle a en outre ajouté que les responsables politiques devraient aider à alléger la pression financière qui pèse sur les opérateurs 5G au moyen de réductions importantes en termes d’impôts et de frais réglementaires.

« La 5G n’est pas une course », a-t-elle déclaré. « Mais les pays qui agissent rapidement seront en mesure de proposer des avantages significatifs en temps opportun aux clients et aux entreprises, et d’aider ainsi leur économie ».

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1215547/Laxmi_Akkaraju.jpg