Security
Police control Protest
South Africa Celebration
 

Une enquête révèle qu’un Africain sur quatre verse des pots-de-vin pour avoir accès à des services

La corruption touche de manière disproportionnée les pauvres et les jeunes

BERLIN, 11 juillet 2019 /PRNewswire/ — La 10e édition du Baromètre mondial de la corruption (BMC) – Afrique, publiée à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption par Transparency International en partenariat avec Afrobaromètre, révèle que plus de la moitié de tous les citoyens interrogés dans 35 pays d’Afrique estiment que la corruption empire dans leur pays. Cinquante-neuf pour cent des personnes interrogées sont d’avis que leur gouvernement n’appréhende pas la lutte contre la corruption comme il le faudrait.

Credit: Transparency International

Lire le rapport

Dans le cadre de cette enquête, l’enquête la plus importante et la plus détaillée sur le regard que les citoyens portent sur les pots-de-vin et les autres formes de corruption en Afrique, 47 000 citoyens de 35 pays ont été interrogés vis-à-vis de l’image qu’ils ont de la corruption et de leur expérience personnelle quant au versement de pots-de-vin.

Les résultats montent que plus d’une personne sur quatre ayant eu accès à des services publics, comme des soins de santé ou des services d’enseignement, a versé un pot-de-vin au cours de l’année écoulée. C’est l’équivalent d’environ 130 millions de personnes.

Le rapport met également en lumière le fait que la corruption touche de manière disproportionnée les personnes les plus vulnérables, et notamment que les plus pauvres versent des pots-de-vin deux fois plus souvent que les plus riches. Les jeunes versent plus de pots-de-vin que les personnes de plus de 55 ans.

« La corruption entrave le développement économique, politique et social de l’Afrique. Elle constitue un obstacle majeur à la croissance économique, à la bonne gouvernance et aux libertés fondamentales, comme la liberté d’expression ou le droit des citoyens de demander des comptes à leur gouvernement », explique Patricia Moreira, directrice générale de Transparency International. « Les gouvernements ont beaucoup de travail à faire pour regagner la confiance de leurs citoyens et pour réduire la corruption, mais ces éléments n’évoluent pas en vase clos. La corruption étrangère et le blanchiment d’argent détournent des ressources essentielles destinées aux services publics et ce sont les citoyens ordinaires qui en souffrent le plus. »

La police est considérée comme étant l’institution la plus corrompue. Quarante-sept pour cent (47 %) des personnes interrogées estiment que la majeure partie, voire la totalité, des policiers sont corrompus. Un grand nombre de citoyens estiment que les représentants du gouvernement et les parlementaires sont fortement corrompus, pour 39 % et 36 % des personnes interrogées, respectivement.

Transparency International has been working to fight corruption for the past 25 years.

Comme dans l’édition précédente du BMC pour l’Afrique, la police détient invariablement le record du taux de corruption le plus élevé sur le continent. Il s’agit peut-être de l’une des raisons pour lesquelles les deux tiers des personnes interrogées ont peur des répercussions s’ils viennent à signaler des cas de corruption. Sur une note plus positive, plus de la moitié des citoyens estiment que les gens normaux peuvent faire la différence dans le combat contre la corruption.

« Pour alléger le fardeau de la corruption qui pèse sur les gens ordinaires, les états africains qui ne l’ont pas encore fait devraient ratifier et mettre en œuvre la Convention de l’Union africaine pour la prévention et la lutte contre la corruption (African Union Convention to Prevent and Combat Corruption) », a ajouté Paul Banoba, conseiller régional pour l’Afrique de l’Est de Transparency International. « Les Africains sont convaincus qu’ils peuvent faire une différence. Les gouvernements doivent leur en laisser la possibilité. »

Transparency International incite les gouvernements à concrétiser leurs engagements en matière de lutte contre la corruption et à :

  • enquêter, poursuivre et sanctionner tous les cas de corruption signalés, tant dans le secteur public que dans le secteur privé, sans exception ;
  • élaborer des normes et des lignes directrices minimales en matière d’approvisionnement éthique et mettre en place de solides pratiques d’approvisionnement sur l’ensemble du continent grâce à la formation, à la surveillance et à la recherche ;
  • adopter des pratiques de passation de marchés ouverts, qui rendent les données et la documentation plus claires et plus faciles à analyser et garantissent la transparence des procédures de recrutement ;
  • créer des mécanismes pour recueillir les plaintes des citoyens et renforcer la protection des dénonciateurs afin que les citoyens puissent signaler les cas de corruption sans crainte de représailles ;
  • permettre aux médias et à la société civile de demander des comptes aux gouvernements ;
  • soutenir la transparence du financement des partis politiques ; et
  • permettre la coopération transfrontalière pour lutter contre la corruption.

Les autorités devraient également établir des registres publics qui publient les noms les propriétaires des sociétés fictives et adopter et appliquer des lois sur les avoirs volés.

En outre, les chefs d’entreprise et les conseils d’administration des entreprises, y compris les multinationales opérant en Afrique, devraient appliquer de manière efficace et transparente les normes internationales les plus strictes en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment de capitaux.

Poursuivre la lecture

FR   PT
Info – https://mma.prnewswire.com/media/944647/Global_Corruption_Barometer_Africa_2019_Infographic.jpg

Logo – https://mma.prnewswire.com/media/814427/Transparency_International_25_Years_Logo.jpg

Viettel améliore l’efficacité et l’ouverture à l’activité des entreprises du gouvernement avec un nouveau système e-Cabinet


HANOI, Vietnam, 10 juillet 2019 /PRNewswire/ — Viettel, principale société de télécommunications du Vietnam, est fière d’annoncer le lancement d’un système électronique destiné à aider le gouvernement vietnamien à augmenter l’efficacité et à améliorer l’ouverture à l’activité des entreprises.

e-Cabinet Launching of Vietnam Government

Baptisé « e-Cabinet », le système a été conçu sur mesure par Viettel en fonction des opérations et des caractéristiques du gouvernement vietnamien. Le système promet d’éliminer l’utilisation de papier en mettant à jour, en stockant et en gérant les documents pour les réunions gouvernementales tout en offrant un vote électronique avec des signatures numériques. Il envoie également des avis et des rappels automatiques aux fonctionnaires.

D’après Viettel, le système devrait contribuer à réduire de 30 % la durée des réunions et éliminer complètement l’utilisation de papier durant les réunions gouvernementales d’ici la fin de l’année, à l’exception des documents confidentiels.

e-Cabinet a eté mis en œuvre pour la première fois durant une réunion gouvernementale tenue par le premier ministre vietnamien, Nguyen Xuan Phuc, à Hanoi, le mois dernier. Un vote en ligne a eu lieu durant la réunion à l’aide du nouveau système. Vingt-sept membres du cabinet ont voté sur un décret portant sur l’identification électronique en utilisant des tablettes électroniques. Quatre de ces membres n’étaient pas physiquement présents dans la salle de réunion.

Le ministre-président du Bureau du gouvernement, Mai Tien, a indiqué que le système pouvait également éliminer la petite corruption car toutes les informations sont enregistrées numériquement. Cela permettra de supprimer les obstacles pour les entreprises et les startups, et, en retour, d’améliorer l’économie.

Le nouveau produit de Viettel est lancé alors que le concept de « villes intelligentes » prend de l’essor à travers le monde.  D’après la firme de recherche Deloitte, ce concept a influencé les gouvernements du monde entier et les autorités envisagent d’utiliser la technologie de l’Internet des Objets pour trouver une valeur ajoutée pour les citoyens, optimiser les capacités et rationaliser les processus. [1]

D’après le géant des télécommunications, e-Cabinet n’est que la première étape dans la transformation du Vietnam en un pays « intelligent ».

« Le système E-Cabinet a eté soumis à des tests approfondis avant son implémentation. Il assure le transfert et le stockage efficaces et sécurisés d’informations sensibles. Viettel investira des ressources financières, sa technologie et son talent en collaborant avec le gouvernement pour continuer à créer un environnement de travail électronique, moderne, transparent et efficace au sein de l’administration. Cela servira de base dans la création d’une économie et d’une société basées sur le numérique au Vietnam », a déclaré Le Dang Dzung, président suppléant et directeur général du Viettel Group.

[1]   https://www2.deloitte.com/insights/us/en/focus/internet-of-things/iot-in-government.html

À propos de Viettel

Le Viettel Group, qui compte 76 millions de clients, est le principal groupe de télécommunications du Vietnam. Le groupe regroupe plus de 20 filiales qui exercent leurs activités dans différents secteurs parmi lesquels les télécommunications, les investissements, l’immobilier, le commerce extérieur et les services techniques. En 2014, Viettel a enregistré un chiffre d’affaires de 9,8 milliards USD et un bénéfice de 2 milliards USD, se classant parmi les plus grandes entreprises du pays en termes de chiffre d’affaires. Viettel Global est également l’un des plus importants investisseurs vietnamiens à l’étranger. Le groupe exploite actuellement 9 sociétés de télécommunications dans 9 pays d’Asie et d’Afrique avec 13 millions de clients.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/944404/E_cabinet.jpg



Kenyan Ambassador Visits Nippon Express Head Office

https://kyodonewsprwire.jp/prwfile/release/M103866/201907058394/_prw_PI1lg_bx4ySaKY.png

TOKYO, July 9, 2019 /PRNewswire/ — Nippon Express Co., Ltd. hosted a visit to its head office by Kenyan Ambassador to Japan His Excellency Solomon K. Maina on Tuesday, June 25.

Photo:
H.E. Ambassador Solomon K. Maina, center, and Minister-Counselor Festus M. Wangwe, second from left, pose for a commemorative photo with Nippon Express officers
https://kyodonewsprwire.jp/prwfile/release/M103866/201907058394/_prw_PI1lg_bx4ySaKY.png

Nippon Express opened its first sales base in Africa (Kenya Branch) in the Kenyan capital of Nairobi in August 2017. It has since been providing logistics services to meet the needs of customers in a growing Kenya and the rest of East Africa, including export operations for Kenya-grown roses, which enjoy an exceptional reputation as large, beautifully vibrant, and long-lasting flowers.

The ambassador’s visit was prompted by Nippon Express’ recent participation in the “Ima no Africa” (“Africa Now”) event held this past May 25 and 26 in Yokohama. Welcoming the ambassador on behalf of Nippon Express were President Mitsuru Saito, Senior Managing Executive Officer Satoshi Horikiri, and Executive Officer Hiroyuki Tanaka, who joined in a congenial discussion with the ambassador on further strengthening ties.

Nippon Express remains committed to enhancing its logistics services in Africa in order to satisfy the logistics requirements of customers throughout the world.

Nippon Express website: http://www.nipponexpress.com

Viettel Boosts Government Efficiency And Business Friendliness With New E-Cabinet System

HANOI, Vietnam, July 10, 2019 /PRNewswire/ — Vietnam’s leading telecommunications company Viettel has proudly launched an electronic system which aims to help the Vietnamese government to increase efficiency and improve business friendliness.

E-cabinet Lauching of Vietnam Goverment

Dubbed “e-Cabinet”, Viettel tailor-made the system based on the operations and characteristics of the Vietnamese government. The system promises the elimination of the use of paper by securely updating, storing, and managing documents for government meetings while offering electronic voting with digital signatures. It also automatically sends notifications and reminders to officials.

Viettel says the system is expected to help reducing meeting times by 30 percent and completely remove the use of paper at government meetings by the end of the year, except for confidential documents.

e-Cabinet was first put into operation during a government meeting hosted by Vietnamese Prime Minister, Nguyen Xuan Phuc in Hanoi, last month. During the meeting, an online vote was held using the new system. Twenty-seven cabinet members voted on a decree on electronic identification using electronic tablets. This includes four who were not physically present in the meeting room.

Minister-Chairman of the Government Office, Mai Tien, said the system could also eliminate petty corruption since all information is recorded digitally. This will help removing hurdles for businesses and startups, and in return, boost the economy.

Viettel’s new product comes as the concept of “smart cities” gains momentum around the world.  According to research firm, Deloitte, this concept has been influencing governments around the world, with authorities looking to use the Internet of Things technology to find new value for citizens, enhance capabilities, and streamline processes. [1]

According to the telecommunications giant, e-Cabinet is just the first step in turning Vietnam into a “smart” country.

“The E-Cabinet system has been thoroughly tested before implementation. It ensures the efficient and safe transfer and storage of sensitive information. Viettel will invest financial resources, technology and talent in cooperating with government to further create an electronic, modern, transparent, and efficient working environment within the administration. This will become the basis in the creation of a digital-based economy and society in Vietnam,” said Le Dang Dzung, acting chairman cum general director of Viettel Group.

About Viettel

Viettel Group is the largest telecommunications group in Vietnam with 76 million customers. The group has more than 20 subsidiary companies operating in different businesses including telecom, investment, real estates, foreign trade and technical services. In 2014, Viettel obtained US$9.8 billion revenue and US$2 billion profit, ranking among the top largest enterprises in the country in terms of revenue. Viettel Global is also one of the biggest Vietnamese overseas investors. It is currently operating 9 telecommunications companies in 9 countries across Asia, Africa and Asia with 13 million customers.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/944404/E_cabinet.jpg